L’indice foliaire : ni trop, ni trop peu !

L’indice foliaire ne doit pas être trop important pour éviter les évaporations trop fortes, ni trop faible pour ne pas perdre de captation lumineuse.

La structure de la masse foliaire peut être différente et ne pas réagir de la même manière dès les premiers signes de senescence.

Un indice foliaire modéré, c’est un rendement optimum garanti !

Pour une utilisation maximale des ressources, sélectionnez un indice foliaire compris entre 2,5 et 3. La transpiration est plus modérée et l’interception lumineuse est non limitante.

Quand l’indice foliaire est trop faible (< 2,5) alors l’interception lumineuse est limitante et le rendement n’est pas maximum.

Lorsque l’indice foliaire est trop élevé (> 3), la transpiration augmente. Les ressources en eau et en éléments minéraux sont gaspillées. Les risques de maladies, de verse et d’accélération de la sénescence foliaire sont augmentés.

La structure foliaire, facteur clef pour le rendement

Lors du remplissage des graines commence la sénescence des premiers étages foliaires. L’indice foliaire restant est plus important pour une structure «équilibrée» que pour une structure «sapin».

Attention, trop peu de surface foliaire c’est moins de rendement.

Structure du tournesol
Deux types de structures
Structure du tournesol
Remplissage des graines

Le rendement et la teneur en huile, facteurs dépendants de la durée de vie des feuilles

Plus la durée de vie des feuilles est grande, plus la teneur en huile est élevée. La surface foliaire a un rôle essentiel puisqu’elle capte l’énergie lumineuse. Plus les feuilles fonctionnent longtemps, plus les quintaux et l’huile s’accumulent.

Choisir un indice foliaire compris entre 2,5 et 3 permet d’éviter que la plante ne s’essouffle et ne décline trop vite.

Rendement tournesol

LG vous conseille aussi