Téléchargements

Reconnaître les symptômes de fusariose

La fusariose de l’épi est un complexe de plusieurs champignons en compétition les uns avec les autres qui attaquent les épis lors de la floraison. Il existe 2 grandes familles de fusariose, assez difficile à distinguer :

  • Fusarium dont F. graminearum (responsable de la production de DON)

Fusarium attaque le rachis et échaude les épis par tronçons avec une couleur rose-orangée. Cette espèce serait favorisée par des températures élevées (proches de 20°C)

  • Michrodochium (dont M. nivale et M. majus)

Favorisé par des températures fraîches, Michrodochium touche plutôt des épillets isolés et, contrairement aux Fusarium, peut attaquer les feuilles. Les symptômes observés sont des tâches verdâtres souvent situées à la courbure des feuilles ou de la ligule.

A savoir :

  • Les symptômes observés sur les glumes d’auréole brune avec un centre blanc sont plutôt causés par des espèces minoritaires qui peuvent s’installer quand la pression est faible.

  • Lorsque les symptômes de fusariose sont visibles, il est trop tard pour la combattre !

Conséquences d’une attaque de fusariose

Cette maladie peut occasionner des pertes importantes de rendement et s’accompagne de production de mycotoxines qui dégradent la qualité sanitaire de la récolte. La teneur en Déoxynivalénol (DON) est réglementée en Europe depuis 2006 pour les céréales destinées à l’alimentation humaine ou animale.

Règlementation DON

Moyens de lutte contre la fusariose

Préparez la lutte contre les fusarioses de l’épi en amont, à deux niveaux :

  • Avant le semis en identifiant les leviers agronomiques
  • Au moment de l’épiaison

Tenez compte :

1) Du précédent cultural et de la préparation du sol

En effet, les spores de Fusarium graminearum proviennent des débris de récolte présents à la surface des parcelles. Les précédents maïs et sorgho ainsi que le non-labour favorisent la contamination.

2) De la résistance variétale

La résistance totale n’existe pas, mais un classement variétal est mis à jour chaque année par Arvalis pour les espèces blé tendre, blé dur et triticale à la fois sur :

  • La résistance aux symptômes sur épis
  • La résistance à l’accumulation DON

La variété APACHE reste la référence du marché pour sa résistance à la fusariose sur épis et à l’accumulation DON. Dans la gamme des blés tendres LG, les variétés ARLEQUIN, ALIXAN, AS DE CŒURATOUPIC et la nouveauté AUCKLAND offrent une bonne résistance.

L’espèce blé dur est très sensible aux deux genres de fusarioses.

3) Du climat autour des stades épiaison-floraison

Les 2 familles de fusariose ont besoin d’humidité à partir de l’épiaison : si une pluie assez forte mouille les épis et qu’ils ne sèchent pas dans les 24 h, la contamination est probable. Un traitement phytosanitaire doit être réalisé (favoriser les fongicides à large spectre d’action).

Pour confirmer la nécessité du déclenchement d’un traitement, consultez les grilles d’évaluation du risque DON établies par Arvalis :

A noter :

Le facteur climatique est non prévisible et non maîtrisable, et les meilleures protections fongicides ne dépassent pas 50 % d’efficacité contre F. graminerarum. Agissez sur tous les leviers afin de limiter le risque au maximum avant l’implantation de la culture (gestion des résidus, choix d’une variété peu sensible…).

Retrouvez toutes les informations sur les variétés du marché dans notre Guide des Semences.

LG vous conseille aussi