La semoulerie occupe une place non négligeable dans la transformation du maïs grain.

Europe ; un net importateur en semoulerie maïs

  • Le besoin européen en semoulerie maïs s’élève à 1,6 million de tonnes
  • La production intra-communautaire s’élève à 1,1 million de tonnes
  • Les importations s’élèvent à environ 500 000 tonnes par an (origine Argentine)

La France est le second pays européen en termes de transformation semoulière du maïs avec 420 000 tonnes traitées.

L’Europe de la semoulerie maïs

La semoulerie occupe une place non négligeable dans la transformation du maïs grain (8% du total). La capacité de broyage industriel en Europe se répartit entre différents pays avec deux acteurs importants : l’Italie et la France.

La France représente :

  • près de 23% du broyage européen
  • environ 40% de la production européenne
  • environ 45 000 hectares destinés à cette transformation
  • environ 420 000 tonnes de production

Maïs grain

Le maïs, différents types de grains

  • Maïs denté :

Probablement ceux qui sont le plus largement cultivés dans le monde. On les retrouve surtout au sud de la Loire en ce qui concerne la France et plus généralement en Europe du Sud. Ce sont des grains plats en forme de dent (d’où leur nom de denté) dont l’amande est essentiellement farineuse.

Maïs grain
  • Maïs corné type plata :

Les maïs cornés ont une amande beaucoup plus vitreuse et donc plus dure qui est liée à une teneur en protéine plus importante. Les grains d’amidon se trouvent imbriqués dans une sorte de ciment protéique. L’exemple le plus connu de ce type de grain est le maïs plata d’origine argentine.

  • Maïs corné-denté
Maïs grain

Les maïs cornés-dentés sont très largement cultivés dans le nord de l’Europe et offrent une large gamme de structures intermédiaires entre le type denté et le type corné.

La transformation du grain de maïs en semoule : étapes et produits obtenus

La maïserie, également appelée semoulerie de maïs, transforme la partie vitreuse du grain en semoule. Le process de la mouture permet de séparer finement les différents constituants du grain, l’amande, les farines, les germes et les sons.

Maïs grain

Différents produits de semoulerie sont élaborés :

  • Hominies : semoules constituées uniquement de l’amande vitreuse du grain, complète ou en plusieurs parties
  • Gritz de brasserie : constitués de grosses et fines semoules issues du broyage de l’amande vitreuse
  • Semoules raffinées : issues du tamisage et/ou du broyage du gritz de maïs
  • Farines premières : issues de la réduction de l’amande vitreuse du maïs
  • Farines secondes : issues du dégermage du maïs par tamisage et adjonction des sons broyés
  • Huile : obtenue par monopression à chaud des germes précuits sans utilisation de traitement physico-chimique
  • Grumeaux de germes de maïs déshuilés : obtenus à partir de germes de maïs cuits et après extraction de l’huile par monopression à chaud

Maïs grain

Étapes du procédé de transformation en semoulerie

Maïs grain

Pour les semouliers, un bon maïs semoulerie c’est :

  • un grain dur de type corné ou corné-denté
  • des grains de taille homogène
  • l’assurance d’un bon état sanitaire des grains
  • un faible taux de brisures et de grains fissurés
  • un grain à séparation facile du germe
  • de bons rendements en différents éléments granulométriques
  • des performances agronomiques stables

Maïs grain

Semoulerie de maïs : de multiples usages

Maïs grain

Une marque leader au service de la semoulerie

  • 1er budget européen de recherche
  • 11 stations de sélection
  • 5 sites de test
  • Très importants moyens en Sélection Assistée par Marqueurs (SAM)
  • 100 variétés inscrites par an sur le marché européen
  • 8 programmes de maïs grain

LG : Des moyens considérables pour répondre aux besoins de la filière semoulerie

  • Un réseau d’essais européen : France – Italie – Allemagne – Autriche – Tchéquie – Hongrie – Roumanie, soit 108 lieux et 350 000 parcelles expérimentales dédiées
  • 1 laboratoire d’expertise/analyse ULICE : mini-moulin/mesures standardisées (PS – PMG - fissures –H20…) et infra-rouge prédictif sur les échantillons secs (5 000/an)
  • Le marquage moléculaire qui permet l’enrichissement en allèles/gènes favorables et la notion de « genome wild selection »
  • Un service de phytopathologie (naturel/artificiel)

Critères agronomiques sélectionnés

  • Rendement récoltable
  • Précocité (floraison et récolte)
  • Stabilité (dans l’espace et le temps)
  • État sanitaire de fin de cycle (stay green, vitesse de dessèchement)
  • Résistance aux verses
  • Résistance aux maladies
  • Résistance aux insectes
  • Composantes du rendement et poids spécifique
  • Qualité technologique et sanitaire du grain

Atteinte des exigences industrielles

  • Rendement semoulier
  • Rendement hominie (4,5 mm et 4 mm)
  • Taux de matières grasses

Maïs grain

LG vous conseille aussi