Tour d’horizons des maladies aériennes des protéagineux.

Cliquez ici pour lire la première partie de notre dossier.

L’ascochytose ou anthracnose

Il s’agit de la maladie la plus fréquente et la plus préjudiciable aux pois et aux féveroles d’hiver. Provoquées par des champignons Aschochyta, des ponctuations noires ou des lésions beiges à bordure foncée (type « brûlure de cigarette ») apparaissent sur les feuilles et les gousses. Ces dégâts peuvent provoquer des pertes de rendement jusqu’à 25q/ha et des grains tachés. Les attaques surviennent dans des conditions de printemps humides et assez chauds (15 à 20°C). L’anthracnose est favorisée par les semis précoces, les excès de végétation, les floraisons longues et surtout les pluies fréquentes. Elle peut être contrôlée par un traitement de semences puis par l’application d’un fongicide dès l’apparition des symptômes.

Anthracnose pois
Anthracnose féveroles

Cliquez ici pour lire la suite de notre dossier.

Retrouvez toutes les informations sur les variétés du marché dans notre Guide des Semences.

LG vous conseille aussi