La fertilisation azotée va permettre à la prairie de démarrer plus rapidement à la sortie de l’hiver. Le premier apport conditionne la productivité, il ne faut donc pas louper la date optimale !

Apportez de l’azote à la bonne date

Une carence précoce en azote pénalise la production. C’est ce qui est observé dans les essais menés par ARVALIS. Pour l’herbe ensilée, un retard d’1 mois entraîne la perte de 600 kg MS/ha tandis qu’en foin, un retard de 2 mois fait perdre 1,9 T MS/ha. Cependant, la digestibilité et la teneur en protéines sont généralement améliorées. A l'opposé, un apport trop précoce risque d’engendrer des pertes par lixiviation (entrainement par l’eau), volatilisation ou dénitrification.

Il est établi depuis plusieurs années que le meilleur compromis correspond à la date où les températures cumulées depuis le 1er janvier atteignent 200°C. Ce cumul est souvent atteint début février en zone océanique et un mois plus tard en zone continentale. Bien entendu cette date est différente chaque année : 2011 par exemple a été assez précoce.

Cette règle de décision, facile à mettre en œuvre, nécessite toutefois de retrouver des conditions satisfaisantes de portance du sol en sortie d’hiver et de respecter les périodes d’interdiction d’épandage fixées dans le cadre de la Directive Nitrates. Les études menées par Arvalis n’ont pas montré une plus grande efficacité de l’azote apporté en 2 fois sur le 1er cycle même si la teneur en matières azotées (MAT) est très légèrement améliorée. On peut toutefois le recommander pour des doses supérieures à 100 kg N/ha.

Fertilisation prairie
Dates d’apport d’azote en sortie d’hiver sur prairie médianes sur 30 ans du cumul de 200°C base 0°C depuis le 1er janvier – Source Météo France (1978 – 2007)

Pensez la fertilisation des cycles suivants

La dose apportée sera en rapport avec la coupe à venir et non avec la coupe passée. Pour les prairies pâturées, il est judicieux d’apporter l’azote juste après la sortie des animaux alors qu’en prairie de fauche, il est préférable d’attendre la reprise de végétation de l’herbe, soit une dizaine de jours.

Évitez un apport en période de sécheresse : il serait sans effet sur les repousses.

LG vous conseille aussi