A partir du 15 août, les conditions sont réunies pour semer les prairies temporaires. Avec un sol bien réchauffé, le développement des jeunes plantules sera rapide pour permettre une exploitation des fourragères dès l’automne. Voici les principaux conseils pour réussir votre semis.

Utiliser le bon matériel

Il faut faire au plus simple ! Les prairies sont généralement semées à l’aide d’un semoir classique à céréales. Afin de limiter « l’effet rang » et pour assurer une meilleure répartition des semences sur le sol, il est conseillé de relever les éléments semeurs pour réaliser un semblant de semis à la volée. Des semoirs spécifiques existent mais sont onéreux et principalement utilisés pour le sursemis de prairies. Le risque de ces outils est également de trop enfouir les semences.

L’idéal est donc un semoir a céréales socs relevés + une petite herse pour enfouir légèrement les semences.

Raisonner la vitesse et la profondeur de votre semis

Pour une levée homogène et une implantation régulière, la vitesse de semis doit être relativement lente. La profondeur de semis doit être très homogène à 1 cm, ce qui est un très bon compromis entre positionnement des semences dans le sol et faculté germinative.

A l’inverse du maïs, il ne faut pas aller chercher l’humidité dans le sol en enfouissant trop les semences. Elles sont petites et n’ont pas beaucoup de réserve.

Semis prairie

Pratiquer le roulage

Semer sans rouler est inutile ! N’avez-vous jamais remarqué que les premières plantules apparaissent dans les traces des roues de tracteur ?

Le roulage a en effet un rôle capital dans l’implantation des prairies. Derrière le semis, le rouleau va assurer le bon contact terre/semences pour favoriser l’imbibition et donc la germination. Il va également resserrer les ports du sol pour favoriser les remontées capillaires. Idéalement, c’est le rouleau articulé de type multipacker car il s’adapte aux défauts du terrain. Le rouleau lisse est tout à fait utilisable mais il est à réserver sur les préparations planes.

Après un semis bien réalisé, on doit pouvoir rouler dessus en vélo !

Prendre soin de mélanger vos semences (semis de mélanges ou d’associations)

Lors d’un semis de différentes espèces et notamment avec des graminées et des légumineuses, il est important de veiller à mélanger régulièrement les semences dans la trémie. En effet, les légumineuses, étant plus petites, ont généralement tendance à couler au fond de la trémie, c’est ce que l’on appelle le phénomène de sédimentation. Les conséquences sont alors très négatives car le début de la parcelle est semé avec des légumineuses et la fin uniquement avec les graminées. Il convient donc de remuer les semences de temps en temps.

Il est également possible de semer en 2 passages. Plutôt que de croiser les passages, l’idéal est alors de commencer par le côté gauche de la parcelle par exemple pour semer les graminées et de commencer à semer du côté droite pour les légumineuses. Le semis sera donc dans le même sens mais comme les parcelles ne sont généralement pas parfaitement d’équerre, les lignes de semis vont légèrement se chevaucher.

Plus de conseils pour votre semis en cliquant ici

LG vous conseille aussi