Les virus de la mosaïque du blé ou de l’orge sont transmis par un micro-champignon du sol, Polymyxa Graminis, qui contamine les racines à l’automne. Les virus s’attaquent au système racinaire de la plante dès sa mise en place : les plantes s’affaissent, toutes les composantes de rendement sont réduites. Les symptômes sont visibles en février/mars. Les pertes peuvent être très importantes et variables selon la variété, le virus, le niveau d’infestation de la parcelle, les conditions climatiques… Il n’y a aucun moyen de lutte contre les virus ni contre le vecteur ; en semis d’automne, la seule solution possible est la culture de variétés résistantes.

Parcelles d’essais variétaux touchées mosaïques

En ce qui concerne le blé

Il existe deux virus, le VMC (Virus de la Mosaïque des Céréales) et le VFSB (Virus de la Mosaïque des Stries en Fuseau du Blé).

Le blé tendre est plus sensible au VMC qu’au VSFB. Une variété de blé tendre est considérée résistante lorsqu’elle est résistante au complexe des deux virus (source : catalogue officiel du Geves, documents Arvalis – Institut du végétal).

Résistant Mosaïques

La gamme LG est riche de 6 variétés précoces à ½ précoces résistantes aux mosaïques : ALIXAN, ALTIGOAYMERIC et AUCKLAND pour les ½ précoces, ASCOTT et AIGLE pour les précoces.

En blé dur, il n’existe aucune variété tolérante, hormis Soldur qui n’est pas cultivée mais utilisée en programme d’amélioration variétale (croisements). Contrairement au blé tendre, notez que le blé dur est plus sensible à la mosaïque des stries en fuseaux du blé (VSFB). Arvalis attribue à chaque variété une note de 1 = Sensible à 9 = Résistant. Les variétés notées moins de 6 sont à bannir des parcelles infectées. Les variétés atteignant ou dépassant la note de 6 peuvent être cultivées sur des parcelles peu touchées ; elles sont encore peu nombreuses à ce jour. Dans la gamme LG, seule la variété CLOVIS offre un niveau de résistance correct (6.5).

En ce qui concerne l’orge

Il existe également deux virus, le VMMO (Virus de la Mosaïque Modérée de l’Orge) peu virulent, et le VMJO (Virus de la Mosaïque Jaune de l’Orge) appelé aussi BYMV (Barley Yellow Mosaïc Virus) dans les publications en langue anglaise, dont le pathotype 1 (noté Y1) est le plus répandu.

Les variétés inscrites comme résistantes en France sont celles qui sont résistantes à VMMO et Y1. Quelques variétés d’orge d’hiver 2 rangs inscrites « tolérantes », à la fin des années 90, ne possèdent pas la tolérance complète à Y1 et peuvent présenter des symptômes plus importants en cas d’attaque sévère (résistance partielle, par exemple pour les variétés d’orge d’hiver 2 rangs Platine ou Vanessa). Cette distinction n’est plus à faire pour les variétés inscrites dans les 15 dernières années.

Il existe un second pathotype, BYMV-2 (noté Y2), présent en France depuis de nombreuses années mais dont l’extension est limitée. Ce virus est très présent dans les sols argilo-calcaires de la moitié nord de la France. On considère que la nuisibilité de Y2 est moins importante que celle de Y1. Certaines variétés sont tolérantes au Y2, à l’exemple de l’orge d’hiver 2 rangs CARAVAN, ou des escourgeons Jenny et Joker.

En ce qui concerne les autres céréales

Les triticales et seigles ne sont concernés que par le virus de la mosaïque des céréales (VMC).

Les triticales présentent des symptômes moins forts que le blé, le virus a très peu d’impact sur le développement des plantes et les pertes de rendement constatées sont faibles.

Les seigles présentent des symptômes très atténués et fugaces, sans effet sur le développement des plantes : aucune perte de rendement significative n’est observée.

A savoir :

  1. Les semis de printemps ne sont pas affectés par ces virus, le développement de la plante étant plus rapide que celui du virus. Les semis tardifs sont également moins touchés.

  2. Noter la différence avec les virus de jaunisse nanisante qui sont transmis par des pucerons (orge) ou des cicadelles (blé). Des traitements de semence ou une protection en végétation est possible contre ces parasites. Des recherches sont en cours pour créer des variétés de céréales résistantes à la jaunisse nanisante. Il en existe en orge (par exemple les variétés d’escourgeon Amistar ou Domino) mais pas en blé.

Retrouvez toutes les informations sur les variétés du marché dans notre Guide des Semences.

LG vous conseille aussi