Les ventes de semences certifiées de céréales participent à l'accumulation de CEPP. Voyons comment cela fonctionne.

Les CEPP (Certificats d’Economie de Produits Phytopharmaceutiques) constituent un dispositif visant à réduire le recours et les impacts des produits phytopharmaceutiques en France. Il s’insèrent dans le plan Ecophyto II+ qui a pour objectif de réduire de 50% leurs usages d’ici 2025. Actuellement en phase d’expérimentation, la mise en place des CEPP est prévue pour 2021.

Comment accumuler des CEPP ?

Pour obtenir des CEPP à hauteur du niveau requis, les distributeurs doivent mettre en place des mesures standardisées dans des "fiches-actions". Plusieurs types de fiches sont déjà établies. Elles peuvent être relatives au machisme, à l'efficience des traitements phytosanitaires, à la conduite de culture... et bien sûr au choix variétal. Le bilan du dispositif pour l'année 2018 a montré que 15 % des CEPP accumulés proviennent des ventes de semences de blé (source : bilan sur la mise en oeuvre du dispositif de certificats d'économie de produits phytopharmaceutiques - année 2018).

Comment fonctionnent les fiches-action variétés ?

En blé comme en orge, les CEPP s'obtiennent par la vente de semences certifiées aux agriculteurs. Le journal des ventes est utilisé comme justificatif et doit préciser les quantités de semences vendues exprimées en kilogrammes ou en doses de 500 000 grains.

Les CEPP sont définis en fonction de l'économie d'IFT possible. Chaque variété a une valeur en fonction de ses comportements face aux maladies, à la verse et aux ravageurs. Le GEVES et Arvalis-Institut du Végétal mettent à jour ces valeurs tous les ans en fonction des cotations sur certains critères.

La fiche-action variétés de blé

Intitulé : Réduire le nombre de traitements au moyen de variétés de blé tendre assez résistantes aux bioagresseurs et à la verse / Action n°2020-029 >> consultez la fiche action blé

Les maladies prises en compte dans le calcul du CEPP sont : la septoriose, les rouilles brune et jaune, le piétin-verse et la fusariose. Les seuils des cotations maladies intègrent la précocité épiaison. Pour l'instant, seule la résistance cécidomyies orange est prise en compte pour le critère "ravageur".

CEPP/dose lignée* Critères % des lignées multipliées en 2020 Variétés LG
0.11 Maladies
+ Verse
+ Ravageur
4.7 %  
0.10 Maladies
+ Verse
10.6 %
0.06 Maladies
ou Verse
+ Ravageur
9.5 % LG APOLLO
LG AURIGA
Allez-y Aigle
0.05 Maladies
ou Verse
41 % LG ABSALON
LG ASTROLABE
Advisor Apache
Ascott Armada
0.01 Ravageur 6.6 % Auckland
Lear

 

La fiche-action variétés d'orge

Intitulé : Réduire le nombre de traitements au moyen de variétés d'orge d'hiver assez résistantes
aux bioagresseurs et à la verse / Action n° : 2020-067 >> consultez la fiche action orge

Cette fiche prend en compte la JNO dans le critère "ravageur" et différents pathogènes dans le critère "maladies" : la rhynchosporiose, l'helminthosporiose, la rouille naine, l'oïdium et la nuisibilité globale aux maladies. Les seuils pour définir les CEPP sont différents selon que la variété soit fourragère ou brassicole.

CEPP/dose lignées* fourragères CEPP/dose lignées* brassicoles Critères % des lignées multipliées en 2020 Variétés LG fourragères
0.184 0.202 Maladies + Verse + Ravageurs  0.1 %  
0.164 0.178 Maladies +  Ravageurs 5.4 %   
0.11 0.114 Verse + Ravageurs  4.7 %  
0.094 0.112 Maladies + Verse  6.1 % Casanova
0.09 0.09 Ravageurs 13.3 %  LG ZEBRA°
LG ZODIAC
Rafaela
0.074 0.088 Maladies 8.9 %  LG CASTING
LG GLOBETROTTER
Calypso
0.02 0.024 Verse 22.9 %   

° en attente des cotations définies par Arvalis-Institut du Végétal.

* CEPP par dose de 500 000 grains. Les valeurs sont ajustées pour les variétés hybrides. 

qUE RAPPORTEnt LES Cepp colza ?

Retrouvez les CEPP de toutes les variétés dans le Guide des Semences LG.

LG vous conseille aussi