La variété est un levier efficace pour lutter contre les ravageurs tels que les maladies, les virus et insectes. Plusieurs techniques sont mises en place pour assurer leur fiabilité.

Deux types de résistance variétale sont travaillés

  • La résistance « gène pour gène » est la plus fréquente. Le principe consiste à sélectionner une variété possédant le gène de résistance à un pathogène en particulier. L’inconvénient est la facilité de contournement de la résistance par le ravageur. Avec cette stratégie, le développement d’une race est fortement amplifié par la présence d’une variété sensible cultivée à grande échelle dans une région. A l’inverse, l’abandon de la variété conduira à l’extinction de la race s’il n’existe pas d’autre variété relais : c'est le cas des rouilles en blé.
  • La résistance « horizontale » ou « quantitative » consiste à empiler des gènes de résistance à chaque race du pathogène. La génomique facilite grandement la construction de « pyramidage » de gènes de résistance. Cela permet à la variété de résister à plusieurs races de ravageurs en même temps. Cette stratégie permet d’obtenir une résistance plus solide.

S'adapter à l'évolution des ravageurs

Dans les programmes de sélection Limagrain, les pépinières et les essais conduits en non-traités ou en présence du pathogène permettent de sélectionner les lignées les plus tolérantes. Ensuite, des notations régulières sont primordiales pour repérer l’arrivée des symptômes mais aussi leur évolution. La multiplication des mises en essais dans des contextes pédo-climatiques variés fait la richesse du réseau d'expérimentation. Ce procédé est très employé pour repérer des variétés robustes, découvrez LG ABSALON remarquable pour sa résistance aux maladies :

Pour accélérer le progrès génétique, la recherche Limagrain s’est munie d’importants moyens afin d’identifier les gènes majeurs de résistance : le génotypage. Il faut savoir que pour garantir la durabilité et réduire les risques de contournement, il est important de sélectionner une variété avec plusieurs gènes de résistance à un pathogène. Certaines thématiques bénéficient de ce travail comme la tolérance à la JNO. Découvrez son efficacité avec LG ZEBRA  :

Limagrain utilise également la sélection assistée par marqueurs, une nouvelle technique prometteuse qui combine phénotypage et génotypage. 

De nombreuses résistances variétales sont disponibles

Les pathogènes sont multiples en céréales, les variétés de blé tendre peuvent lutter efficacement contre : les maladies, la mosaïque, la cécidomyie. Le gain de la génétique vis-à-vis de la septoriose est considérable : près de 70 % des variétés proposées aux agriculteurs en 2020 sont peu sensibles (cotations > 6) contre 33 % il y a 10 ans (source GNIS).

En orge, la génétique permet de limiter le développement des maladies, de la jaunisse nanisante de l'orge, de la mosaïque.

LG vous conseille aussi