Michel Laborde, éleveur laitier dans les Pyrénées-Atlantiques à Lussagnet Lusson, témoigne de son expérience avec les hybrides HDi®.

Michel a modifié les cultures de son exploitation en adoptant des hybrides HDi®. Il a conservé des variétés typées grains sur 30 hectares de sa SAU et a semé des hybrides précoces sur une vingtaine d’hectares. Les performances laitières sont au rendez-vous : la lactation moyenne du cheptel dépasse les 11 000 litres avec des taux atteignant 41 g/l pour le TB et 31,8 g/l pour le TP.

Pour l’alimentation de son troupeau, Michel s’appuie sur une ration stable avec une forte composante maïs : 42 kilos d’ensilage de maïs, 3,2 kilos de luzerne, 800 g de paille, 350 g de matière grasse protégée (huile de palme hydrogénée) et 5,4 kilos de correcteur.

« C’est vrai qu’avec ce type d’hybrides, j’ai constaté une hausse de la matière sèche ingérée, expliquant sans doute, une progression de la production laitière. La mise en place de Dac* explique également les gains de production mesurés depuis 3 ou 4 ans. »

Pour le technicien alimentation de l’élevage, la hausse de la matière ingérée s’explique par la qualité des fibres des maïs HDi®. En effet, les Holstein ingèrent 42 kilos de maïs. Les performances techniques sont au rendez-vous grâce aux contrôles effectués au-dessus de 35 et 39 kilos.

« Les pics de lactation dépassent désormais les 60 litres, c’est bien entendu lié à l’alimentation et à l’impact des Dac. »

Exploitation agricole éleveur laitier

En cultivant des maïs HDi®, l’éleveur apprécie la possibilité de récolter plus tôt, entre le 20 août et le 10 septembre.

« C’est mieux pour les sols. Les ensilages s’effectuent dans de bonnes conditions et les rendements constatés sont au moins égaux aux autres hybrides. »

 
 

Découvrez le témoignage d’agriculteurs qui ont adopté les maïs HDi® en cliquant ici.

Pour découvrir toutes les variétés de maïs HDi® cliquez ici.

*Dac = Distributeur Automatique de Concentré

Source : Grands Troupeaux n°38 - Décembre 2015

LG vous conseille aussi