Pour les éleveurs, le travail de conservation d'un ensilage de qualité est essentiel pour assurer une bonne valorisation du maïs fourrage. Il est important de suivre les bonnes pratiques pour confectionner son silo de maïs, notamment au moment de sa couverture. En effet, sa protection - grâce aux accessoires telles que les bâches bien installées avec un système de lest et/ou de boudins à silo - permet une très bonne étanchéité du silo d'ensilage et une bonne maîtrise de ses phases de conservation.

Pour offrir à votre élevage bovin lait un fourrage à haute valeur alimentaire, le chantier de confection des silos doit-être parfaitement maîtrisé, et ce jusqu'à la couverture du silo.

Conseils pour confectionner et couvrir son silo de maïs fourrage

Lors de la conception du silo d'ensilage, il faut être particulièrement attentif à l'étalement et au tassement du fourrage. Le but est de chasser un maximum d'air (= oxygène) afin que les différentes phases de conservation de l'ensilage puissent être correctement exécutées. Voici quelques conseils pour que le tassage soit efficace :

  • La pression des pneus des tracteurs doit être révisée pour augmenter le tassement (+ 1 bar/pneu par rapport à la pression habituelle)
  • Répartir le maïs fourrage de chaque chargement sur une épaisseur de 15 à 20 cm sur toute la longueur du silo
  • Étaler d'abord sur le côté, et non au milieu, dans un silo type couloir
  • Réaliser 10 allers-retours, roue dans roue, avant l'arrivée de la remorque suivante

Attention, l'ensilage ne doit pas dépasser la hauteur des murs du silo et vous devez rapidement le couvrir de manière parfaitement étanche.
Pour une parfaite couverture du silo, ramenez d'abord le film de bord vers l'intérieur. Ensuite, déroulez les film sous-couche et film ensilage, puis mettez la bâche de protection en place. Tout le matériel doit être en excellent état afin d'être hermétique. Il ne reste désormais plus qu'à remplir les sacs à silos et les poser dessus !

LG_couvrir_silo_ensilage_mais_fourrage_conseils

Les différentes phases de conservation du silo d'ensilage maïs

Votre silo de maïs est désormais fermé de manière étanche et une succession de réactions vont s'enchainer.

1 - La respiration du silo de maïs (de 3 - 4 heures à 1 jour)

Les cellules des tissus végétaux, encore intactes après la récolte, maintiennent leur activité métabolique et continuent donc leur respiration. Ainsi, tant que l’oxygène est présent, les sucres solubles hydrolysés sont consommés et produisent du dioxyde de carbone, de l’eau et de la chaleur. C'est pour éviter ces pertes qu'il est important de couvrir le silo de maïs rapidement et de tasser suffisamment : un maximum d’air sera chassé et cela limitera la consommation des sucres solubles qui seront indispensables pour la phase de fermentation de votre fourrage.

En parallèle, les protéines vont être transformées en peptides puis en acides aminés : il y a solubilisation des protéines.

2 - La fermentation de l'ensilage de maïs (de 1 à 3 semaines)

Une fois l’oxygène consommé, une succession de bactéries anaérobies entrent en action. Tout d’abord, ce sont les bactéries acétiques qui vont transformer les glucides résiduels en acide acétique jusqu’à abaisser le pH de 6 à 5. Ensuite, les bactéries lactiques prennent le relais et produisent l’acide lactique afin d’acidifier le milieu en-dessous d'un pH de 4, ce qui veut dire que l'ensemble des micro-organismes ne vont quasiment, voire plus du tout, se développer.

3 - Stabilisation du silo (environ 1 semaine)

Le niveau de pH se stabilise en-dessous de 4 dans toute la masse du silo et bloque ainsi le développement de toute espèce, garantissant la stabilité du silo de maïs ensilage pouvant aller jusqu'à 18 voire 24 mois.

Dans les conditions optimales, avec des fourrages naturellement riches en glucides solubles, le taux d’acide lactique atteint 4 % de la matière sèche en 5 jours et se stabilise entre 6 et 7 % en moins de 2 mois. Si les conditions ne sont pas favorables (peu de glucides, présence d’air, ...), l’acidification ne se fait que lentement (par exemple, 4 % d’acide lactique après un mois), ce qui laisse la porte ouverte à une déviation fermentaire (par exemple : butyrique).
Il est donc primordial d’assurer une fermeture intégrale du silo de maïs durant minimum 4 semaines pour une bonne conservation du silo et permettre de faciliter la transition alimentaire de vos animaux. Le travail de fermentation n’étant pas complètement aboutit à 4 semaines, il sera toujours bénéfique de viser un stock de report suffisant pour assurer 6 à 8 semaines de fermeture.

Shema-conservation-du-silo

La valorisation du maïs fourrage est une chaîne où tous les maillons ont leur importance : choix variétal, date de récolte, confection du silo, ration, … jusqu’à son utilisation à l'auge et la réponse des vaches. Car ce sont bien elles qui auront toujours le dernier mot !

LG vous conseille aussi