Le rendement est un critère de choix majeur pour les variétés de maïs ensilage, mais la qualité du maïs et sa valeur alimentaire sont également essentielles ! Pour vous aider à faire votre choix variétal, retrouvez notre synthèse 2020 des analyses de valeurs alimentaires des maïs fourrage récoltés dans les essais variétaux des coopératives et des négoces.

Climat 2020 : printemps favorable pour un été exceptionnellement sec et très chaud

LG_cru_mais_ensilage_2020_carte_France_precipitations_printemps LG_cru_mais_ensilage_2020_carte_France_precipitations_ete

Source : cartes Météo France

Les semis de maïs ensilage ont été réalisés en 2 temps, interrompus par des pluies fréquentes fin avril-début mai : une partie avant le 20 avril (principalement dans le Nord et l’Est) et la principale vague à partir du 06-07 mai jusqu’au 20-25 mai. Les températures supérieures aux normales en avril et jusqu’à début juin ont permis des levées rapides et homogènes, et globalement, une bonne installation des cultures.

Les floraisons sont observées avec en moyenne quelques jours d’avance. À ce stade, les maïs présentaient un bon développement végétatif, à l’exception des régions où le déficit hydrique observé dès mi-juin avait déjà affecté la croissance des plantes (nord de la région Centre, Haute-Normandie, Est Picardie). Le mois de juillet a été très sec, partout en France, mais sans excès de températures. La fécondation s’est globalement bien déroulée. Le retour de la pluie, à partir de début août a surtout concerné l’Ouest et la bordure maritime Nord. Dans ces régions, les conditions de fin de cycle ont été très favorables au remplissage des grains. Ailleurs, le déficit hydrique persistant s’est soldé par des avortements de grains qui ont affecté le rendement et la teneur en amidon des maïs.

Les premiers chantiers d’ensilage ont commencé tôt, avant mi-août, dans certains secteurs du Centre-Ouest et de Rhône-Alpes où les maïs commençaient à se dessécher. Le retour de la pluie et la baisse des températures ont ensuite ralenti la maturation des maïs. Les chantiers se sont prolongés jusqu’à mi-octobre dans la bordure maritime Nord. L’étalement des récoltes sur plus de deux mois devient assez habituel.
 .

Moyenne des résultats des maïs ensilage 2020 : 34,4 % de matière sèche à la récolte et 0.91 UFL

En 2020, la teneur en matière sèche plante entière moyenne est de 34,4 % (analyses de 2 065 échantillons) correspondant à un stade de récolte un peu trop avancé pour une bonne conservation et une bonne valorisation par les troupeaux. La moitié des échantillons reçus se situent dans la fenêtre recommandée (30-35 % MS). Cette année, 1/3 des maïs ont été récoltés trop tard (plus de 36 % MS) entrainant des difficultés de tassement du silo, donc de conservation dans le temps, et pénalisant la digestibilité du maïs, celle des fibres notamment.

La valeur énergétique moyenne des maïs ensilage 2020 se situe à 0.913 UFL/kg MS, soit - 0.013 UF par rapport à 2019. Cette valeur s’explique par un taux d’amidon bas (30,2 %) compensé par une bonne digestibilité des tiges et des feuilles (52,1 % de dNDF - digestibilité des fibres NDF).

Un taux d’amidon contenu associé à une bonne digestibilité des fibres devrait assurer des performances correctes du maïs fourrage dans la ration, mais probablement en retrait par rapport au maïs ensilage 2019.
.

Les maïs ensilage HDi® : plus digestibles et plus énergétiques

Quelles que soient les conditions climatiques, les variétés de maïs ensilage HDi® démontrent, année après année, leurs avantages pour les éleveurs laitiers :

LOGO_HDI-NouvelleGeneration_Noir_CMJN   + de digestibilité des fibres
+ d’énergie
+ de production laitière


En 2020, les maïs hybrides HDi® sont fidèles à leurs promesses :

  • Plus de fibres digestibles : + 1,4 points de DINAG ou + 0,8 % de dNDF calculé
  • Plus d’énergie : + 0.008 UFL/kg MS

En 2020, à raison de 15 kg de MS ingérée, les maïs HDi® assurent d’une production additionnelle de + 0,25 litre de lait / vache / jour. Moins chargés en amidon, ces maïs contribuent également à un meilleur équilibre ruminal avec un très haut niveau de concentration énergétique.
LG_cru_mais_ensilage_tableau_resultats_valeurs_alimentaires_HDi_2020

3 variétés de maïs ensilage HDi® se démarquent tout particulièrement cette année

>>LG 31.277 HDi® : + 1,3 points de dNDF + 0.013 UF pour + 0,43 litre de lait/vache/jour
>>LG 31.295 HDi® : + 2,3 points de dNDF et + 0.013 UF pour + 0,44 litre de lait/vache/jour
>>LG 31.303 HDi® : + 2,2 points de dNDF et + 0.012 UF pour + 0,42 litre de lait/vache/jour

.
.

De grandes disparités régionales dans les analyses de valeurs alimentaires

La synthèse 2020 des analyses de maïs ensilage fait apparaître des différences notables de profils alimentaires entre régions :

  • Des maïs fourrage riches en amidon en Bretagne, Normandie et Sud-Ouest
  • Des maïs très digestibles et énergétiques en Hauts-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes
  • Des maïs moins chargés en amidon et avec des fibres plus digestibles sur les régions avec un déficit hydrique marqué tels que le Pays-de-la-Loire et le Grand-Est

Cliquez sur le tableau et la carte ci-dessous pour plus d'informations :

LG_cru_mais_ensilage_tableau_resultats_regionaux_valeurs_alimentaires_2020

LG_cru_mais_ensilage_detail_regions_2020

L’ingestion sera à surveiller, surtout pour l'ensilage récolté à plus de 35 % de MS.
Le risque d’acidose sera élevé pour les maïs avec une teneur en amidon > à 35 %. Il conviendra d’assurer un apport de fibres de qualité et de veiller à respecter une teneur maximale de 22 à 25 % d’amidon / kg MS dans la ration complète.
Une excellente digestibilité des fibres et un niveau moyen d’amidon, comme l'apportent les hybrides HDi®, permettent de valoriser tout le potentiel énergétique du maïs ensilage en limitant les interactions digestives au niveau du rumen.

.

LG vous conseille aussi