Culture des protéagineux : les conseils pour réussir

Tous

Tous nos conseils sur la culture et le semis des Protéagineux.

Les protéagineux sont intéressants pour les rotations. Ils permettent de limiter l'apport azoté sur la culture et les suivantes, et de casser le cycle des adventices et des maladies.

Essentiellement utilisés en alimentation animale, les protégineux ont un petit débouché pour la consommation humaine.

Consultez nos derniers dossiers

Guide des Semences LG

Guide des Semences LG

Retrouvez les cotations officielles de toutes les variétés de céréales à paille et protéagineux du marché dans la dernière édition du Guide des Semences LG.

La famille des protéagineux englobe plusieurs espèces dont les plus cultivées sont : les pois protéagineux, les féveroles et les lupins. Le principal débouché est l'alimentation animale mais une petite partie est exportée pour la consommation humaine. Le pois protéagineux, du nom latin Pisum sativum, représente 200 000 ha en France : 70 % sont implantés au printemps. Les féveroles, ou Vicia faba, sont moins présentent sur le territoire français avec 70 000 ha dont 50 % environ sont semées au printemps.

L'alimentation animale comme principal débouché

Le pois protéagineux peut-être jaune ou vert. Selon la couleur du grain, les débouchés seront différents :

  • le pois jaune est majoritairement utilisé pour l'alimentation des porcs
  • le pois vert est destiné à la casserie (alimentation humaine) ou l'oisellerie

Les usages de la féverole sont plutôt pour l'alimentation humaine avec un export important vers l'Egypte.

Les cahiers des charges mentionnent des exigences sur les collectes au niveau de :

Pois jaune et grains verts

Les maladies du pois sont peu présentes mais l'aphanomycès est rédhibitoire

L'aphanomycès est une maladie inféodée à la parcelle. Lorsque le champignon est présent dans le sol, il n'est plus possible de cultiver du pois. Le champignon se positionne sur les racines entrainant des pourritures racinaires et des pertes de rendement importantes. Des tests pour identifier le potentiel infectieux de la parcelle sont disponibles. Mais aujourd'hui, il n'y a pas de moyen de lutte disponible même si la recherche variétale travaille le sujet.

D'autres maladies aériennes concernent les protéagineux : le botrytis, le sclérotinia, le mildiou, l'ascochytose, la rouille et l'oïdium.

Une question ? Nous sommes à votre disposition pour toutes vos demandes

Une question ? Nous sommes à votre disposition pour toutes vos demandes