Dès leur apparition, les maladies foliaires sur orges d’hiver se développent avec une rapidité surprenante. Une bonne reconnaissance des symptômes pour identifier rapidement la maladie permet d’être réactif et de bien gérer la stratégie de lutte.

Lutter efficacement

Les orges ayant un cycle « court », les maladies ont une progression rapide, et leur nuisibilité moyenne selon Arvalis est de 15 q/ha, variant de 5 à 25 q/ha selon les années et les variétés.

Les leviers agronomiques : le choix de la variété

Le choix d’une variété résistante reste de loin le moyen le plus efficace pour limiter les maladies. Le choix d’une variété plus tolérante à la pression parasitaire permet de gagner en moyenne 6 q/ha selon les études menées par Arvalis.

Chaque année, Arvalis teste les variétés et actualise leurs cotations de résistance aux maladies. Retrouvez toutes les informations sur les variétés du marché dans notre Guide des Semences.

Essais variétés OP

Les autres leviers agronomiques possibles pour réduire la pression parasitaire sont :

  • La rotation des cultures
  • Le travail du sol : enfouissement des résidus
  • La date, la densité et la profondeur de semis : un semis précoce, dense et profond favorise les maladies
  • La fertilisation azotée : une forte dose augmente la densité de la végétation, situation propice aux maladies

Les interventions fongicides

Compte tenu de la rapidité de progression des stades et des symptômes sur cette espèce, la date de la 1ère intervention fongicide est primordiale. Il est conseillé de protéger les parcelles dès le stade 1 nœud, après reconnaissance et quantification des symptômes.

La nuisibilité des maladies dépend avant tout de l’année climatique. En prenant également en compte le secteur géographique et le niveau de résistance de la variété implantée, adapter la protection fongicide :

  • Dans le cas de pression maladie faible

Un traitement unique autour du stade dernière feuille à sortie des barbes peut suffire.

  • Dans un cas de pression maladies modérée à forte

Le déclenchement d’un traitement doit être immédiat autour du stade 1 nœud pour être efficace. Il sera relayé par un second traitement au stade sortie des barbes. Dans ces situations, passer avec 2 petites doses d’un produit différent donne un meilleur résultat.

Les différentes matières actives sont testées chaque année par Arvalis et les résultats sont publiés dans les brochures régionales « Choisir et Décider 2 ».

Traitement champ orge

 

 

LG vous conseille aussi