Dans un contexte économique agricole relativement morose, il est tentant de rechercher la meilleure productivité par hectare, notamment en se lançant dans le semis d'une double culture. Cette étude a pour but de vérifier la faisabilité technico-économique d'un semis de maïs dérobé derrière différents précédents.

Contexte de l'expérimentation

Deux essais dérobés ont été menés. Dans le premier, dans la vallée du rhône à Chamagnieu (38), le maïs LG 31.211 (indice 220 fourrage - 240 grain) a été semé le 20 juin 2015 après l'orge (récolté le 18 juin). Pour le second, à Ménéac (56), le maïs LG 30.179 (indice 180 fourrage - 190 grain) a été semé le 3 juin 2016 après une récolte d'épinards (le 1er juin).

Capture_fermes_lg_progers_derobe

Résultats

Rendements et résultats économiques obtenus 

Capture_fermes_lg_progers_derobe_tableau_rendements

De manière générale, pour la culture du maïs en dérobé, le rendement est inférieur d'environ 30% par rapport à une culture principale. Ici, les années 2015 et 2016 sont favorables au niveau climatique, ce qui permet de bons rendements avec les précocités attendues, mais également de bons résultats économiques.

En effet, le rendement et le prix de vente sont deux leviers importants de la rentabilité.

Que faut-il faire pour obtenir de tels résultats en dérobé ?

  • Etape 1: bien choisir sa parcelle

Dans les situations testées, les agriculteurs ont choisi les parcelles les plus productives et les mieux exposées pour faciliter la maturité de fin de cycle. Il faut savoir qu'en zone séchante, l'idéal est de privilégier les parcelles irrigables pour sécuriser la levée. 

  • Etape 2 : adapter la précocité variétale

Avant de se lancer dans le semis tardif d'une variété de maïs, les agriculteurs de ces deux essais ont vérifié l'adaptation de la précocité variétale à leur parcelle. L'outil LG Vision Précocité permet de déterminer le cumul de températures efficace moyen entre les dates de semis et de récolte souhaitées afin de préconiser l'indice de précocité et les variétés adaptées à l'offre climatique de la parcelle.

  • Etape 3 : mettre en place un ITK suffisant mais économe en intrant

Capture_fermes_lg_progers_derobe_ITK

On peut voir ici que selon les situations et choix des agriculteurs, les charges peuvent varier du simple au double. En effet, le niveau de charges opérationnelles est le premier levier de rentabilité.

Au semis, la protection insecticide n'est pas nécessaire sauf s'il existe un risque lié aux spécificités locales. De plus, l'idéal est de semer au plus vite après la récolte du précédent tout en adaptant la densité : - 10 à - 15 % pour le maïs grain et + 10 à + 15 % pour le fourrage. Le désherbage doit se faire en un passage afin de limiter les charges. En effet, du fait des températures saisonnières, la couverture de l'inter-rang du maïs est rapide. Pour la fertilisation, le sol etant réchauffé, la levée sera rapide. Il n'est donc pas indispensable d'utiliser un engrais starter. Des tours d'eau peuvent être envisagés uniquement si nécessaire pour sécuriser la levée et la période de sensibilité qu'est la floraison. En maïs grain, la protection Pyrale est à prévoir si besoin. 

Conclusion

Sachant que pour la culture du maïs en dérobé, le rendement est environ 30 % inférieur à une culture principale, afin de créer de la marge, il fuat donc bien choisir sa parcelle, adpater la précocité variétale, limiter le nombre de passages, raisonner les intrants, construire des itinéraires culturaux intégrés.

Réagissez et partagez vos remarques et vos expériences avec l'équipe LG Semences en cliquant ici.

LG vous conseille aussi