La hernie du chou ou hernie du colza est présente depuis très longtemps en France, notamment dans les régions de production de choux. Il s'agit d'une maladie très persistante une fois installée et que l'on retrouve principalement en sols hydromorphes, battants et acides.

Quels sont les symptômes de la hernie ?

La hernie est la maladie des crucifères, qui s'installe d'abord sous la terre pour s'attaquer aux racines, qui vont ensuite se transformer en masse hypertrophiée (aspect de galles). Elle entraîne ainsi une dégradation du système racinaire et ce dès la fin de l'automne, provoquant la destruction des plantes de colza. Rougissements, défauts de developpement et flétrissement, sont les indicateurs permettant d'identifier les zones qui ne poussent pas correctement.

Photo_hernie_du_chou_2

L’arrivée de la hernie avant l'hiver dans les parcelles est souvent progressive et difficile à détecter. Toutefois, la nuisance est réelle et de plus en plus agressive si aucun levier de sauvegarde n’est appliqué. L’expression de la hernie n’est parfois pas exprimée à chaque rotation colza, notamment en année sèche. Ce n’est pas pour autant que la parcelle est redevenue indemne !

Les impacts sur la culture de colza

Les attaques de la hernie sur la culture du colza peuvent engendrer des pertes de quelques quintaux à sa destruction complète, soit jusqu'à 100 % de pertes de rendement. La nuisibilité de la hernie peut avoir une grande incidence sur la qualité des récoltes avec une baisse de la teneur en huile des colzas, ainsi que la présence de chlorophylle dans les graines pouvant provoquer des difficultés de raffinage de l'huile.

Les méthodes de lutte contre la maladie 

Les pratiques culturales

  • Chaulage de la parcelle si le pH de la parcelle est <6 ;
  • Allongement de la rotation ;
  • Eviter les espèces hôtes dans les cultures principales et intercultures (moutardes, radis, etc.) ;
  • Soigner le désherbage notamment ceux sur la famille des crucifères (sanves, ravenelles, capselles, sisymbres, etc.) et les repousses de colza (opter pour des variétés tolérantes à l’égrenage limitent les repousses) qui peuvent servir de réservoir d’inoculum.

Il faut penser à bien nettoyer les outils, pneus et bottes pour éviter la dissémination à d'autres parcelles de colza !

La sélection variétale

picto_HERNIE

Semer des variétés de colza tolérantes à la hernie du chou est la voie la plus efficace pour assurer une meilleure préservation du rendement en parcelles infestées.


Dès les premiers symptômes observés, il est nécessaire de faire le choix d’une variété tolérante pour sauvegarder la présence ultérieure de la culture dans cette même parcelle. Si pendant longtemps, la sélection génétique orientée « hernie » n’atteignait pas le potentiel de rendement des variétés dites « classiques », les dernières générations de variétés de colza performent souvent au-delà des témoins de marché « classiques ».

Pour le futur de la parcelle, il est déconseillé de mélanger les semences avec une variété dite « classique » au risque d’étendre l’empreinte de la maladie.

Les variétés LG SCORPIONLG ALASCO et LG ARCHIMEDES sont dotées de l'Avantage "Tolérance hernie du chou".

LG vous conseille aussi