Pour être commercialisées, les orges doivent respecter des normes sur la qualité physique. Orges brassicoles ou fourragères, quelles sont ces exigences ?

La différence de débouchés entre les orges conduit à des exigences variées voire antagonistes. 

Des critères simples pour les orges fourragères

A destination de l'alimentation animale, les orges fourragères répondent à des exigences nutritionnelles et logistiques, surtout si elles sont commercialisées :

  • Le taux d'humidité doit être inférieur à 15 % pour assurer une bonne conservation
  • Les impuretés (grains d’autres espèces) doivent être limités à 2 %
  • Le poids spécifique (PS) élevé sera bénéfique pour le stockage de l'orge. >> qu'est-ce que le PS ? 
  • Le taux de protéines est un facteur intéressant pour la valeur nutritionnelle du grain : plus elle est élevée, meilleur est l'apport nutritionnel. >> comment est mesurée la protéine ?

La variété LG ZEBRA répond aux exigences de la filière fourragère : escourgeon très précoce à maturité avec un bon PS et une bonne teneur en protéines.

Une qualité physique plus exigeante pour les orges brassicoles

Un grand nombre de critères est regardé pour la commercialisation d'une orge en brasserie :

  • Le taux d'humidité doit être inférieur à 14,5 % pour éviter les mycotoxines de stockage et la germination
  • Le nombre d’impuretés et de grains avariés doit être inférieur à 0,5 %. La pureté variétale (> 93 %) assure l’homogénéité de la vitesse de germination et donc du malt : il est nécessaire d’isoler et de stocker séparément chaque variété
  • Le nombre de grains pré-germés doit être très faible (< 2%). Cela permet d'assurer une faculté germinative supérieure à 98 % en 3 jours, nécessaire pour garantir la vitesse de transformation et l’homogénéité du malt
  • Le taux de protéines doit se situer entre 9,5 et 11,5 %. Une valeur trop faible engendre des problèmes de fermentation et des défauts de mousse. Au contraire des teneurs trop élevées provoquent une mauvaise filtration et donc des troubles dans la bière. La teneur en protéines est très dépendante des conditions climatiques de l’année, de la parcelle et de la variété. >> ne pas confondre le taux de protéines avec la GPD
  • Le calibrage à 2,5 mm doit être > 90 % : plus le calibrage est élevé, meilleure est la prise d’eau (vitesse de trempe plus homogène) et le taux d'extrait (amidon)
  • Le poids spécifique (PS) est une mesure importante pour gérer le stockage, le transport des lots et optimiser la charge des germoirs. Le PS des orges 2 rangs est en moyennes supérieur aux escourgeons. >> le PS, une mesure indispensable pour toutes les céréales

Une variété brassicole doit intégrer certains de ces critères (PS, protéines, calibrage) mais aussi des données sur la qualité technologique qui juge sa capacité à être maltée et brassée. LG TOSCA a de belles performances sur ces critères.

Produire une orge avec une bonne qualité physique est le prémice d'une bonne qualité technologique

Exigences technologiques d'une variété d'orge

Retrouvez toutes les informations sur les variétés d'orge dans notre Guide des Semences LG.

LG vous conseille aussi