En fertilisation, il ne faut pas trop apporter mais faire des impasses est tout aussi préjudiciable pour le rendement.

Le Bore, acteur de la croissance du tournesol

Le bore est un élément essentiel pour le tournesol, une carence en bore peut provoquer des grillures fulgurantes du feuillage mais aussi la perte du capitule dans les cas les plus forts.

Nous conseillons d’amener un traitement bore à votre culture car dans le sol les quantités disponibles pour la plante sont très faibles.

Croissance tournesol

Le Bore, ami de la performance

Le bore c'est un gain en quintaux,  jusqu’à 7 q/ha en plus !

Le risque de carence est présent, surtout sur des sols légers, calcaires ou compactés. Une carence en bore peut diminuer la teneur en huile de 5 points ! 

Veillez à ce que les apports foliaires soient réalisés entre le stade 10 feuilles et le stade Limite Passage Tracteur (LPT).

Fertilisation tournesol

Azote, ne faites pas l’impasse !

L’azote est l’un des facteurs principaux de croissance des plantes, une carence, c’est un nombre de grains réduit et une déficience photosynthétique.

Il est bon de faire un apport quand le reliquat du sol n’est pas suffisant. Un apport d’azote est souvent nécessaire avant le stade 14 feuilles (stade optimum du besoin) en fonction du reliquat azoté et de l’objectif de rendement. Les besoins du tournesol sont de 4,5 kg/q. En général, l’apport est de 40 à 80 unités.

Fertilisation tournesol azote

Phosphore et potasse, deux éléments à ne pas négliger

Le phosphore et la potasse sont aussi des éléments importants pour le tournesol. Une carence freine la croissance végétative et/ou racinaire du tournesol et limite son potentiel de rendement.

Les besoins pour atteindre un rendement de 35 q/ha sont de 60 kg/ha pour le phosphore et de 400 kg/ha pour la potasse.

Fertilisation tournesol

LG vous conseille aussi