Nutrition animale

Maïs grain humide, levier de rentabilité en porcs - Fermes LG Progrès

Maïs grain humide, levier de rentabilité en porcs - Fermes LG Progrès
En production porcine, l’alimentation représente plus de 60 % du coût de production. LG a donc étudié l’impact du choix variétal en maïs grain humide sur la valeur alimentaire et les performances technico-économiques de l’élevage.
À Morlaix (29), LG a choisi de comparer deux variétés de maïs grain très précoce (FAO 220) pour mesurer l’effet du choix variétal sur la valeur alimentaire pour les porcs et son impact sur le coût de production des animaux.

Expérimentation variétale en maïs grain humide 

L’essai est une comparaison entre la variété LG 30.215 HPP RS et une variété témoin de même précocité, de la récolte en grain humide jusqu’à sa valorisation par l’animal. Deux silos couloirs de maïs grain humide broyé ont été confectionnés. Chaque silo est constitué d’une seule variété. Les silos ont été analysés à l’ouverture et en cours de distribution à la moitié silo. Pour s’assurer d’une bonne stabilisation des silos, ils ont été ouverts en février. Le maïs grain humide a été distribué aux porcs à l’engraissement en plus d’un aliment complémentaire à la carte. Pour un porc en croissance, l’alimentation sous forme de soupe est constituée de 50 % de maïs grain humide, mélangé à 50 % d’aliment complémentaire. Pour un porc en finition, l’alimentation est constituée de 55 % de maïs grain humide et 45 % d’aliment complémentaire.
Résultat expérimentation variétale Fermes LG Progrès maïs grain humide

LG 30.215 RS : un maïs grain humide plus riche en énergie et en protéines 

La composition des grains de LG 30.215 HPP RS montre une teneur en protéines brutes supérieure (+ 1 %) et une teneur en amidon légèrement inférieure (- 2 %) que celle du témoin. Une teneur en protéines plus élevée du grain signifie une teneur plus élevée en lysine, 1er acide aminé limitant pour la croissance du porc. Un grain plus riche en protéines permet de limiter l’utilisation de sources protéiques, tourteau de soja et acides aminés, dans le complémentaire. LG 30.215 RS montre également une teneur en énergie nette supérieure au témoin, le maïs grain constituant la principale source d’énergie dans l’aliment des porcs de l’élevage.

Découvrez LG 30.215 HPP RS

Des économies sur les coûts alimentaires

Une simulation économique permet de mesurer l’impact économique de la différence de valeur alimentaire sur le coût alimentaire (en € / tonne d’aliment) de production d’un porc.
Fermes LG progrès maïs grain humide
La plus-value en protéines et en énergie nette de LG 30.215 HPP RS permet de formuler un aliment complet (matière première + complémentaire) et plus économique (- 1,89 € / T). Ce bénéfice se traduit par un coût de production réduit de 0,45 € / porc produit (pour un porc charcutier consommant 240 kg d’aliments au cours de sa durée d’engraissement), soit une économie de plus de 2 200 € / an pour 5 000 porcs engraissés.
En production porcine, dans le cas d’une fabrication d’aliment à la ferme, un choix variétal adapté assure une production de maïs grain humide de meilleure valeur alimentaire (protéines et énergie nette) et une meilleure rentabilité économique, grâce à une maîtrise des coûts alimentaires. Une différence de + 1 % de protéines peut induire un surcoût ou une diminution des coûts de plus de 2 000 € pour 5 000 porcs produits. Que ce soit dans le cadre de surfaces de maïs grain en autoconsommation ou par le biais d’achats extérieurs, il est important de garder la main sur le choix de ses variétés. Puisque ce sont les éleveurs porcins qui en parlent le mieux, découvrez le témoignage vidéo de Ludovic, éleveur en Maine-et-Loire :

Découvrez notre gamme HPP

Conseils culture

Lutter contre les ravageurs aux stades jeunes c’est protéger son rendement

Lutter contre les ravageurs aux stades jeunes c’est protéger son rendement

Comment bien choisir sa variété de tournesol ?

Comment bien choisir sa variété de tournesol ?

Récolte maïs fourrage : définir le bon stade pour se lancer !

Récolte maïs fourrage : définir le bon stade pour se lancer !