Entré en application au 1er juillet 2019, l’accord sur la CRIV (Contribution Recherche et Innovation Variétale) remplace la CVO RC (Cotisation Volontaire Obligatoire Recherche Céréales) que les agriculteurs connaissaient jusqu’alors.

LeSaviezVous-Semences-Certifiées

Un progrès génétique nécessaire

Adaptation aux changements climatiques, volonté de réduire les intrants, amélioration de la résistance aux bioagresseurs… Ce sont autant de défis que s’apprête à relever l’agriculture de demain. Pour y parvenir, le progrès variétal apparaît comme une solution évidente. 

Les obtenteurs investissent donc dans des programmes de recherche et de développement de nouvelles variétés sur des problématiques comme les résistances maladies, la tolérance à la JNO, la résistance à la cécidomyie...

NOS VARIÉTÉS de BLÉ                                         Nos VARIÉTÉS d'orge

Avec différents acteurs de la recherche, LG est aussi présents dans des projets collaboratifs encadrés par le FSOV (Fonds de soutien à l'obtention végétale) : la remobilisation de l'azote dans le grain, les infections de Microdochium, la tolérance à la sécheresse...

Lorsque les agriculteurs achètent des semences certifiées, une partie du prix de vente revient à la recherche. Cependant, le recours aux semences de ferme pénalise l’obtention variétale.


Un objectif d’équité

L’objectif principal de la CRIV est de rééquilibrer la participation au financement de la recherche entre les utilisateurs de semences de ferme et les utilisateurs de semences certifiées. Le progrès génétique et l’innovation variétale profitent à tous, le souhait est donc que tous les utilisateurs de semences coopèrent de manière équitable à l’effort de recherche.


Un financement équitable avec quel mode de fonctionnement ?

Dans un premier temps, la CRIV est prélevée à tous les agriculteurs à hauteur de 0,90 €/t au moment de la collecte (contre 0,70 €/t pour les campagnes précédentes).

Elle est distribuée à différents acteurs du progrès génétique :

  • Les obtenteurs pour l'investissement dans la recherche de nouvelles variétés
  • Le FSOV pour le financement de programmes de recherche coopératifs

Et dans un second temps, lors de l’achat de semences certifiées de céréales à paille, l’agriculteur bénéficie d’un avoir de 5 €/q (soit 1,07 €/dose de 500 000 grains) contre 2,80 €/q auparavant (soit 0,64 € par dose).

Fonctionnement de la CRIV

LG vous conseille aussi