Les semis des Fourragères

Fil Rouge

Fil Rouge

Toute l'actualité des systèmes fourragers, maïs fourrage et fourragères réunie dans l'édition nationale semestrielle de votre nouveau numéro Fil Rouge Élevage. Découvrez les interviews d’agriculteurs, professionnels indépendants et experts LG sur des sujets d'actualité pour vous apporter les informations dont vous avez besoin dans votre quotidien d'éleveur.

Avant le semis, la préparation du lit de semences !

Afin que l’implantation de vos espèces se passe dans les meilleures conditions possibles, vous devez avant toute chose bien préparer le lit de semences de vos futures prairies. C’est-à-dire que la couche superficielle de votre sol doit être finement préparée pour permettre à chaque graine d’avoir un bon contact avec le sol. Ainsi, la vitesse de germination sera plus rapide : un premier bon point pour s’assurer un bon niveau de rendement et un stock fourrager important.

Culture des espèces fourragères : quand semer ?

Le semis de cette culture ne peut être réalisé qu’à 2 moments dans l’année : soit au printemps, soit à la fin de l’été. Le choix doit être mûrement réfléchi car, même s’il est plus couramment réalisé à la fin de l’été, le semis de printemps a ses propres avantages.

Pour réaliser votre semis de fourragères au printemps, attendez la fin des gelées tout en veillant à ne pas semer trop tardivement vos espèces dans les secteurs à risque de sécheresse précoce.

Si votre choix se porte sur la fin d’été, ayez en tête que vos variétés doivent avoir atteint les stades suivants avant les premières gelées :

  • stade 4-5 feuilles pour les graminées

  • stade 2-3 feuilles pour les légumineuses

Chaque espèce (rays-grass d’Italie, rays-grass hybride ou ray-grass anglais, trèfle violet, trèfle blanc, luzerne, dactyle, fétuque élevée…) aura une vitesse d’installation différente et pourra donc être semée plus ou moins tôt.

Un semis de qualité pour miser sur la récolte une récolte abondante de fourrage

Ce chantier doit être maîtrisé à chaque étapes pour mettre toutes les chances de son côté :

  • Utilisez le matériel adapté

  • Attention à la vitesse et à la profondeur ! En effet, si vous êtes habitué à semer du maïs, vous ne devez pas suivre les mêmes règles : les graines ne doivent pas trop être enfoncées dans le sol car elles sont plus petites et n'ont que peu de réserves.

  • Pratiquez le roulage

  • Soyez particulièrement attentif aux mélanges à cause des différentes tailles des espèces

Lire égalementComment bien réussir son semis fourragères de printemps