La confection du maïs ensilage - LG Seeds

Quelles sont les meilleures variétés de maïs fourrage pour vos bovins lait  ?

Quelles sont les meilleures variétés de maïs fourrage pour vos bovins lait ?

Découvrez un résumé des conditions climatiques de l'année en France, un bilan des valeurs alimentaires des maïs fourrage (MS, digestibilité, UF, protéines) ainsi qu'un bilan régionalisé !

Qu'apportent les fourrages dans la ration en élevage ?

Les fourrages (maïs et herbe) sont a source principale d'alimentation en élevage bovin. Pour le maïs, la qualité de la valeur alimentaire va pouvoir être analysée grâce à différents critères tels que le taux de matière sèche (MS, confirme si la récolte a été réalisée au bon stade). Ensuite, la dMO (digestibilité de la matière organique) et le critère UF (unité fourragère) renseignent sur la concentration énergétique des fourrages : plus ces critères sont élevés, mieux c'est !

Dans le maïs fourrage, l'énergie provient de 2 nutriments principaux : l'amidon et les fibres. Pour se faire une idée de leur contribution respective, vérifiez le taux d'amidon et la digestibilité des fibres. Plus la digestibilité des fibres est élevée, plus les fourrages seront ingérés facilement et bien valorisés dans le rumen de la vache. L'amidon doit être présent sans excès sinon la ration pourrait être trop acidogène.
Enfin, la teneur en protéines brutes nous renseigne sur la quantité de complémentation protéique à amener pour équilibrer les apports de la plante.

Comment réaliser son silo de maïs fourrage durant le chantier de récolte ?

Afin d'être sûr d'obtenir le meilleur compromis entre qualité de valeur alimentaire et haut niveau de rendement, plusieurs étapes doivent être maîtrisées, notamment lors des chantiers :

  • Vous devez tout d'abord définir la date optimale de récolte de votre maïs fourrage pour être sûr de le récolter à un bon taux de matière sèche et assurer une bonne qualité de fourrages à votre élevage.
  • Préparez bien votre chantier de récolte (révision et réglages du matériel : tracteurs, ensileuse, tasseur...) en amont et préparez votre silo (le nettoyer, prévoir le front d'attaque au Nord...).

  • Le tassement du fourrage par les tracteurs doit bien être réaliser pour éviter tout risque de mauvaise conservation et donc de pertes.

  • Attendez minimum 1 mois avant d'ouvrir vos silos !

Lire égalementComment réussir son silo de maïs fourrage ?

Comment se passe la conservation sous la bâche ?

Une fois que la bâche de protection hermétique et étanche recouvre parfaitement le silo, plusieurs phases de conservation des fourrages vont se succéder. À commencer par la respiration qui dure de 3-4 heures à 1 journée : l'oxygène restant sous la bâche va être consommé par l'activité enzymatique des cellules des tissus du maïs. Les levures et moisissures vont donc proliférer.

Dans un second temps, qui va durer entre 15 et 20 jours, la fermentation débute : l'oxygène étant consommé, les sucres solubles se transforment en acide lactique sous l'action des bactéries lactiques. Grâce à cette acidification, le pH va descendre en-dessous de 4 ce qui veut dire que l'ensemble des micro-organismes ne vont quasiment, voire plus du tout, se développer. Si ce n'est pas le cas, cela provient probablement de l'état sanitaire du fourrage : s'il a été contaminé par de la terre par exemple, ou d'un problème hermétique avec le silo (hachage de la plant non adapté, tassement insuffisant...).

Enfin, la 3ème et dernière phase est la stabilisation. La fermentation est terminée, le pH doit rester proche de 4 uniformément sur toute la masse du silo. Cette stabilisation se met en place en un peu moins d'une semaine. Il faut donc attendre MINIMUM 3 à 4 semaines avant d'ouvrir votre silo, sinon l'oxygène va entrer, les micro-organismes vont reprendre leur activité et vous subirez des pertes de fourrages ! Temps que l'air n'entre pas dans le silo, l'ensilage peut-être conservé de 18 à 24 mois.

Gérer le désilage des silos

La reprise et l'avancement des silos, dont le front d'attaque est idéalement situé au nord, doivent être optimisés pour conserver la qualité nutritive du fourrage. En effet, un avancement non maîtrisé va favoriser la reprise des fermentations et donc potentiellement créer des moisissures, et particulièrement si le tassement n'est pas suffisant. Il faut donc, à chaque retrait, ne retirer que la quantité nécessaire pour préparer la ration et prévoir une vitesse d'avancement du front d'attaque suffisante (minimum 20 cm par jour l'été).