En France, le maïs fourrage couvre une surface d’environ 1,4 million d’hectares et a une place importante en agriculture. Cette culture est principalement utilisée par les agriculteurs pour l’alimentation hivernale de leurs troupeaux bovins lait et des jeunes bovins à l’engraissement. L’ensilage du maïs fourrage est une technique intéressante pour les éleveurs car elle leur permet de produire eux-mêmes la grande majorité de la nourriture distribuée à leur élevage et d’être ainsi plus autonomes.

Voici quelques conseils qui vous permettront de sélectionner la variété la plus adaptée à votre type d’exploitation et de la conduire en toute sérénité tout en vous assurant des fourrages de haute qualité pour votre élevage.

Comment choisir sa variété de maïs ensilage ?

Le choix de sa variété de maïs fourrage doit prendre en compte différents critères qui influeront naturellement le rendement de votre culture maïs. Voici quelques-unes des caractéristiques essentielles qui vous aideront à faire le bon choix :

  • La précocité d’une variété détermine le temps qu’il faut au maïs pour se développer, depuis le semis jusqu’à la récolte. Cela varie en fonction des conditions pédoclimatiques de la région de production car elle doit répondre au besoin en chaleur (somme de températures) de la plante sur l’ensemble de cette période afin de lui permettre d’atteindre sa bonne maturité. Ainsi, un maïs précoce a un cycle plus court qu'un maïs tardif.
    Pour en savoir plus, découvrez notre dossier indice de précocité des variétés de maïs, comment le choisir ? ainsi que la présentation de l’outil gratuit LG Vision Précocité qui vous permettra de déterminer, en quelques clics, la précocité la mieux adaptée à votre parcelle.
  • Le rendement attendu est déterminant : de bons résultats vous assureront un stock de fourrages suffisant pour passer l’hiver, un véritable atout économique. Mais attention, le look flatteur d’un maïs ensilage ne veut pas nécessairement prédire un bon rendement ! Pour être sûr de sélectionner la bonne variété, consultez les résultats d’essais maïs fourrage officiels Arvalis - Institut du Végétal ainsi que les résultats d’essais internes LG.
  • Le profil sanitaire du maïs est également important car certaines variétés offrent une très bonne tolérance aux maladies courantes du maïs telles que la fusariose, l’helminthosporiose, les charbons, la rouille, …
    Les progrès génétiques de Limagrain ont permis de créer une gamme de maïs hybrides à excellente vigueur de départ (les Rapid’START). Cette vigueur permet à la plante d’obtenir un appareil végétatif vigoureux dès le début de son développement et d’avoir une levée plus rapide que les autres maïs. Privilégier une variété à bonne vigueur de départ est un atout indéniable pour faire face à certaines maladies mais aussi limiter la pression de certains ravageurs.
  • Maïs fourrageLes valeurs énergétique et alimentaire du maïs ensilage doivent aussi être prises en compte en fonction de votre type de production (lait ou viande). Des critères de valeur alimentaire ont été instaurés par ARVALIS – Institut du végétal et l’INRA en collaboration avec l’UFS-Section maïs et la FNPSMS. Ces critères répondent à des équations précises et permettent de comparer les variétés de maïs entre elles de manière significative.
  • Certaines variétés de maïs sont donc à privilégier pour les vaches laitières : un maïs ensilage, dont la proportion de fibres digestibles est plus importante, est mieux digéré par les bactéries du rumen et mieux valorisé par les vaches qui vont ainsi produire plus de lait. >> Découvrez-en plus sur ces variétés de maïs.
    Pour les bovins à l’engraissement et les vaches laitières dont la ration est très riche en herbe (+ 70 %), il faut privilégier des maïs fourrage qui apportent de l’énergie en étant riches en amidon. >> En savoir plus.

Pour bien semer du maïs...

Une fois votre choix variétal le mieux adapté à votre culture de maïs ensilage effectué, vous devez réfléchir à la réalisation d’un semis maïs optimal. Voici quelques conseils qui vous permettront de maximiser votre production grâce à un semis de maïs maîtrisé et efficace :

  • Préparez un sol de qualité pour votre semis. Cela paraît naturel, pour réaliser un semis maïs optimal, il faut que votre sol soit parfaitement conditionné à l’installation du maïs et assurer un bon contact entre la terre et la graine. Pour cela, évitez de trop tasser le sol et réalisez un lit de semences de terre fine : de 4 à 5 cm d’épaisseur. >> Découvrez comment préparer son sol au semis.
  • Choisissez la bonne densité de semis de votre maïs. La densité de semis a un impact significatif sur le rendement final de votre culture maïs car elle peut faire varier la production de 5 à 10 %. Le choix de cette densité se fait selon différents facteurs tels que - entre autres - la précocité de la variété et le potentiel de la parcelle. Voici un guide qui vous aidera à définir la densité nécessaire pour votre variété de maïs : semis maïs, quels critères pour définir la densité optimale ?

Et la fertilisation ?

Votre culture maïs a une multitude de besoins : eau, luminosité, chaleur, … mais aussi de nutriments de diverses sortes. Pour leur apporter ces nutriments, vous pourrez utiliser des engrais avant le semis du maïs afin qu’ils soient déjà présents dans le sol avant l’arrivée des semences. Durant le semis, l’apport d’engrais starter s’avère être un plus pour s'assurer une bonne implantation du maïs : comment bien alimenter les plantes dès le départ ? Nous vous conseillons également de nourrir de manière raisonnée vos plants ainsi que votre sol en apportant de l'engrais azoté >> pourquoi de l’azote ?

Le désherbage de la culture maïs

Afin de sécuriser vos plants de maïs, il est nécessaire les protéger face aux adventices dont les plus répandus sont les dicotylédones et les graminées. Pour cela, vous pouvez vous y prendre en prélevée : en traitant le sol qui doit être humide directement après le passage du semoir. En post-levée, privilégiez l’utilisation d’herbicides à mode d'action racinaire et anti-germinatif. Enfin, l’association de légumineuses en tant que plantes compagnes du maïs peut, selon la flore adventice et le type de parcelle, s’avérer être bénéfique. Plus de précisions sur le >> désherbage du maïs.

LG_plante_compagne_micro_trefle_blanc_Pipolina_maisExemple du trèfle blanc Pipolina, plante compagne par excellence du maïs.

Quelles protections pour mon maïs fourrage ?

Comme détaillé ci-avant, votre choix variétal va permettre de sécuriser votre culture maïs si vous optez pour une variété à forte vigueur de départ, en particulier face aux risques d'attaques des ravageurs. En complément de ce choix motivé, vous pourrez utiliser divers insecticides, après le semis, afin de préserver votre culture de maïs des ravageurs qui peuvent causer de nombreux dégâts irréversibles tels que taupins, mouches, scutigérelles, oscinies, limaces, ... En savoir plus pour protéger sa culture de maïs fourrage.

L'irrigation

Contrairement à la réputation portée à l'irrigation agricole, le maïs fourrage est une des plantes les plus économes en eau. Aussi, 1 ha de maïs absorbe 20 à 30 tonnes de gaz carbonique et fournit deux à quatre fois plus d’oxygène qu’1 ha de forêt !
L’irrigation maïs permet d'apporter les ressources nécessaires pour sécuriser le rendement en palliant les manques dus aux variations pluviométriques et à la sécheresse qui deviennent de plus en plus récurrentes. L'apport d'eau est donc essentiel à certains stades tels que la floraison et le remplissage des grains. Donc attention, il n’est pas nécessaire d’irriguer de manière précoce votre maïs fourrage (pas avant le stade 10 feuilles). Plus de précisions pour >> comprendre les rapports entre le maïs et l’eau.

Récolte : rendement maïs et qualité du fourrage attendus

Le moment est venu de récolter votre culture et si une production élevée de maïs est attendue, la qualité du fourrage est tout aussi essentielle pour garantir une bonne nutrition de votre troupeau. Pour cela, la récolte du maïs fourrage doit être idéalement réalisée lorsque la plante entière (tiges, feuilles et épis - grains) atteint une teneur en matière sèche (MS) de 32 %  pour un objectif de production de lait ; et 35 % MS pour une production de viande.
Pour connaître votre propre date de récolte maïs optimale, vous assurer un bon rendement avec un excellent fourrage et une très bonne conservation de ce dernier, consultez notre dossier récolte maïs fourrage : définir le bon stade pour se lancer !

Confection du silo d’ensilage

Lors du chantier de récolte, il faut également assurer son chantier d’ensilage de maïs de manière réfléchie et efficace. Plusieurs mois de travail dans les champs peuvent être gâchés et vous mettre en difficulté pour quasiment un an de nutrition animale si la conception et la conservation de votre silo de maïs n’est pas optimale. Afin de parfaitement préparer et réaliser votre silo maïs, nous vous invitons à consulter notre article pour savoir comment le réussir. 

LG vous conseille aussi