En sortie d’hiver, les jaunissements de parcelles d’orge sont des phénomènes assez fréquents. Quelles peuvent en être les raisons ? Assez difficile de répondre avec certitude ! Il y a plusieurs raisons possibles :

  • L'orge a un enracinement fragile

Lorsque le sol est humide, l'asphyxie racinaire peut être une cause. Pour le savoir, il faut examiner les racines, sont-elles noircies, atrophiées... ? Il peut donc s'agir d'un simple cas de battance. Le fait que les jaunissements soient dans le même sens que le semis peut appuyer ce diagnostic.

  • La mosaïque est aussi liée à l'humidité qui favorise le développement du champignon vecteur du virus

Cela peut donc être un symptôme de mosaïque. En hiver la croissance de l'orge est lente, par contre la mosaïque progresse plus vite dans la plante. On voit « plus de jaune que de vert » en sortie d'hiver. Evidemment le sol asphyxié est un facteur aggravant de mosaïque, puisque la culture mettra du temps à repartir.

Dans ce cas, le choix de la variété joue un rôle primordial. La plupart des variétés d’orges d’hiver cultivées en France sont résistantes à la mosaïque, mais quelques-unes sont encore sensibles. Même notée « résistante », il faut savoir que les classifications variétales vis-à-vis du virus de la mosaïque considèrent uniquement la race BYMV1 (la plus répandue et la plus virulente), mais ne tiennent pas compte du nouveau pathotype BYMV2. Or cette race de mosaïque est de plus en plus fréquente !

A notre connaissance, parmi les variétés cultivées en France, 2 nouveautés en escourgeons (Jenny et Joker) viennent en complément de la seule variété d’orge d’hiver 2 rangs CARAVAN connue pour être tolérante à la fois au 2 pathotypes BYMV1 et BYMV2.

Retrouvez toutes les informations sur les variétés du marché dans notre Guide des Semences.

Pour en savoir plus, consultez notre conseil concernant les parcelles contaminées par les mosaïques.

  • On peut penser à des cas de toxicité de désherbage

Ce qui se reconnaîtra à des symptômes beaucoup plus marqués dans les zones de doublage (recoupement de rampes).

En tout cas, lorsqu'il fera doux la végétation repartira et les symptômes pourraient progressivement disparaître. Sauf si c'est un cas de mosaïque avéré sur une variété sensible, ce qui peut conduire à la destruction partielle voire totale. Mais on ne peut pas prédire jusqu'où iront les dégâts, on peut avoir des surprises dans un sens comme dans l'autre.

La visite de la parcelle par un expert (Arvalis, chambre d’agriculture, distributeur…) vous permettra de déterminer la ou les cause(s) de ces jaunissements, et vous permettra de prendre les mesures appropriées.

LG vous conseille aussi